Ville de Crolles
A découvrirCarnet de voyage entre Crolles et Zapatoca

De Crolles à Zapatoca : l’arrivée

Léa Woock est une jeune Service civique qui participe au programme de coopération décentralisée entre Crolles et Zapatoca. Retrouvez son portrait dans le magazine municipal de mai 2017 ou en ligne sur le site de la Ville de Crolles. Léa nous fait vivre son séjour au travers de plusieurs articles qui paraîtront régulièrement sur ICI Crolles. Toutes les photos sont à porter à son crédit. . 

Après un voyage interminable, ponctué de vols retardés et nombreux changements, me voilà de retour à la fameuse Locombia (la folle Colombie). La mission de Tetraktys, opérateur du programme de coopération décentralisée entre Crolles et Zapatoca, a commencé à Bogota, ville dans laquelle j’ai vécu pendant presque un an. Le retour à la culture colombienne est un réel plaisir malgré tous les désavantages d’une grande ville du sud ; les chauffeurs de taxis sont fidèles à eux-mêmes et j’irai presque jusqu’à dire que les bouchons, les rues surpeuplées, et les bus laissant échapper des nuages noirs de fumée, m’avaient manqué.

Après  cette courte étape, avec Gwenn Prévot et Gilbert Mantovani, la chargée de mission et l’expert spéléologue de Tetraktys, nous nous sommes dirigés vers Zapatoca. Au fur et à mesure que, dans l’avion, puis dans la voiture, le paysage défile sous nos yeux, je sens que progressivement nous nous enfonçons dans la Colombie profonde, celle que j’ai toujours eue envie de découvrir. Avant de vivre dans ce pays, l’image que j’avais des campagnes colombiennes était celle forgée par mes lectures des romans de Gabriel Garcia Marquez : un imaginaire où des villages colorés se démarquent dans des paysages impressionnants, et où la tranquillité donne l’impression que le temps s’y est arrêté.

Arrivés à Zapatoca, on comprend très facilement l’un des slogans de la ville « Zapatoca, donde la tranquilidad hace parte de la diversion » (« Zapatoca, où la tranquillité est une distraction »). Un slogan qui en dit long, je commence à me demander si je ne vais pas finir par m’ennuyer ici car à première vue tout est très calme, rien ne semble perturber les habitants. On marche dans la rue sans risque, comme dans un petit village. Les maisons basses, de type colonial, lui donnent un charme particulier et quand on voit la ville de loin, Zapatoca semble juste posée sur la montagne.

  Les Zapatocas sont à l’image du climat qui règne sur la ville, très doux et agréables. Autant dire que pour moi qui vivais encore à Paris il y a un mois, le changement est perceptible. Très vite, en rencontrant progressivement les acteurs de la ville je me rends compte que tout le monde est très dynamique, avec beaucoup d’idées quoiqu’un peu désorganisés.

 

Au fur et à mesure que se déroule la mission de Tetraktys, force est de constater que Zapatoca n’est pas une ville endormie ; de nombreuses initiatives, surtout autour du tourisme, se développent. La mission avait plusieurs objectifs : réaliser un diagnostic de la grotte et proposer des formes d’aménagement, animer des ateliers d’initiation au patrimoine avec les jeunes Zapatocas participant au projet et rencontrer tous les acteurs touristiques pour organiser l’identification et le balisage des sentiers de randonnée. Tout s’est vraiment bien passé et le reste de ma mission ici s’annonce sous les meilleurs augures. Les jeunes avec qui  nous allons travailler sont très motivés et très énergiques. Nous avons été frappés par le dynamisme et le côté entrepreneur des professionnels du tourisme : les Zapatocas veulent que leur ville se développe ; c’est cela, aussi, qui fait la force de ce projet de coopération décentralisée. Reste à organiser et à structurer toutes ces initiatives.

Les Zapatocas, et de manière générale les Colombiens, aiment célébrer toutes les occasions possibles, c’est ce qui rend des petites villes très vivantes. Notre arrivée à Zapatoca a été marquée par un spectacle public destiné aux enfants et à leurs parents avec au programme chiens volants, perruches acrobates et autres animations mises en place avec l’aide de l’armée colombienne. Une animation qui s’inscrit dans le mois de l’enfance, le genre de célébrations et d’activités qui se font peu en France. Zapatoca, sous ses couverts de ville tranquille, semble finalement une ville très vivante et attractive.

Par ailleurs, j’ai été très bien accueillie par la famille qui va m’héberger. Après un petit temps d’adaptation à l’absence d’eau chaude et de wifi, me voilà bien lancée pour la suite de mes aventures et faire avancer le projet de coopération entre Crolles et Zapatoca !

 

Encore quelques instants

Encore quelques instants

Encore quelques instants

Encore quelques instants

La Ville de Crolles est aussi sur Facebook

Page Facebook de la Ville de Crolles

Abonnez-vous à la newsletter d'ICI Crolles

Les anciens découvrent les archives
En savoir
L’igloo des Ayes
En savoir
« Bougeons autrement » s’illustre sur les ronds points
En savoir
De la proximité dans les résidences intergénérationnelles
En savoir
Toutes les brèves ❯