Ville de Crolles
A découvrirCarnet de voyage entre Crolles et Zapatoca

De Zapatoca à Crolles : L’odyssée de Daniela

Daniela Rueda Berdugo est la jeune colombienne en Service civique qui participe au programme de coopération décentralisée entre Crolles et Zapatoca. Vous pouvez retrouver son portrait dans le Magazine municipal de juin 2017. Danielanous fait vivre son séjour au travers de plusieurs articles qui paraîtront régulièrement sur ICI Crolles. Toutes les photos sont à porter à son crédit.

Je débute mon voyage le jeudi 27 avril à Zapatoca… Après 3h de bus, j’arrive à Bucaramanga (la capitale du Santander). Je prépare ma valise et je pense à ma famille, mon petit ami, mes amis… je me rends compte que six mois loin de ma vie colombienne c’est long…

A 22h, j’arrive à la gare pour prendre le bus pour Bogotá. Ma mère, mon frère et mon copain sont là avec moi. C’est difficile de partir loin des personnes que l’on aime, mais, je suis très contente de découvrir le vieux continent, c’est l’opportunité de ma vie !!

Après 9 nouvelles heures de voyage, j’arrive à Bogotá à 7h du matin. La nervosité pendant le voyage en avion est terrible (je dois dire que c’est la première fois que je prends l’avion)… 10h dans un avion !!! Mon Dieu, c’est terrible ! Pourvu que l’avion ne se crashe pas…

Pendant ces 10h de vol, je traverse l’océan… c’est fou ! Et j’arrive à la « mère patrie », à Madrid, en Espagne. En Amérique latine, l’Espagne fait en effet souvent l’objet de plaisanteries en raison de ses conquêtes passées sur le sol sud-américain. 

 Je ne peux pas joindre ma famille en Colombie, ce qui me rend triste, car c’est aussi la première fois que je les quitte.

Le vol m’a finalement paru court puisqu’il m’a fallut le même temps pour aller de Zapatoca à Bogotá et de Bogotá à Madrid !

Sur la carte, la France ne m’a pas paru éloignée de la Colombie.

 

 

Je dois à présent attendre 5h dans l’aéroport de Madrid pour prendre l’avion pour Paris… Quand j’arrive à Paris, c’est incroyable ! Parce que je suis à côté du hublot,  je peux même voir la tour Eiffel au loin ! 

… Ici commence mon odyssée…

Je dois aller à la station Denfert-Rochereau avec la navette… Je demande ma route à une policière, mais ses indications sont fausses et me voilà perdue dans le métro parisien. Je ne sais pas où je suis, et avec la fatigue du voyage, j’ai seulement envie de pleurer.

Une phrase de l’hymne du Santander dit : « avec le courage comme étendard », je me reprends donc et me dit : « Dani, tu dois demander ta route à quelqu’un ». C’est difficile, parce que je dois m’habituer au français. Je me lance et je demande à un homme comment aller jusqu’à Denfert-Rochereau… Ce monsieur m’accompagne et me donne un ticket de métro. Alors que je lui tends un billet de 20€ pour le lui payer, il rit et me répond qu’il ne veut pas me voler car ce n’est pas le prix d’un ticket ! C’est un ange.

A ce moment là, je suis en retard pour prendre le TGV pour Lyon. Une amie de Zapatoca, qui est jeune fille au pair à Paris et fait des études de français, me récupère à la station de métro pour m’accompagner à la gare.

Mon voyage touche presque à sa fin. A Lyon, ma famille d’accueil, qui m’hébergera pendant 6 mois, est venue me chercher. Encore 2h de voiture et j’arrive enfin à Crolles à 2h du matin. Après 24h de voyage, je suis épuisée !

Voilà comment a commencé mon aventure à Crolles. Cela fait maintenant trois semaines que je suis arrivée et je vous raconterai la suite dans le prochain article. En tous cas, j’adore la vue de ma chambre !

Encore quelques instants

Encore quelques instants

Encore quelques instants

Encore quelques instants

La Ville de Crolles est aussi sur Facebook

Page Facebook de la Ville de Crolles

Abonnez-vous à la newsletter d'ICI Crolles

Les anciens découvrent les archives
En savoir
L’igloo des Ayes
En savoir
« Bougeons autrement » s’illustre sur les ronds points
En savoir
De la proximité dans les résidences intergénérationnelles
En savoir
Toutes les brèves ❯